.
.
.

Vous avez choisi de développer cette actu'...

01/04/19
L'Europe cible les parachutes
Actualité
Dans le cadre de l'uniformisation des dispositifs nationaux et afin de se conformer à la nouvelle réglementation européenne qui encadre les activités d'aviation légère et ultra légère, les aéronefs équipés d'un parachute structurel devraient à terme être soumis à une visite de conformité, tant en ce qui concerne son installation, que pour le respect de la périodicité des révisions (voile et dispositif d'éjection). Ce projet de directive a pour origine un rapport indiquant que le nombre de gestionnaires d'aéronefs ne respectant pas les échéances calendaires du dispositif de sécurité est en augmentation et que par ailleurs, les procédures de montage ne sont pas toujours respectées conformément aux prescriptions des fabricants. Le parachute pouvant, en cas de mauvais montage, s'avérer inutile ou dangereux. Ce contrôle technique de sécurité pourrait être confié à des organismes indépendants certifiés, suite à l'installation, puis aux échéances recommandées par les fabricants de parachutes. Il serait également obligatoire pour la cession d'un aéronef d'occasion. Enfin le projet de directive proposé au parlement européen insiste sur l'obligation d'apposer la signalétique visuelle indiquant la présence d'un dispositif pyrotechnique à bord. Les sauveteurs sont les premiers exposés au danger de feu ou d'explosion lorsqu'ils portent secours aux blessés incarcérés dans leur machine. Un calibrage de la quantité et de la surface des visuels devraient s'ajouter aux conditions d'installation. Le projet prévoit 4 visuels couvrant chacun une surface minimale de 0,16 mē (40 x 40 cm) visibles quelle que soit la position de l'aéronef à secourir. Le texte définitif sera soumis au parlement européen qui, en cas d'adoption, devra contraindre les états-membres aux mises en application nationales rapides. Les fédérations ne seront invitées à débattre des conditions de mise en application qu'en cas et après adoption par le parlement européen.


Partagez l'info :


.
.
.