logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Expériences vécues

<< page..12..page >>




Moteur Zongshen

septembre 2021 - par le club ULM J-P. Chamignon de Lurcy-Lévis - texte et photos©

Le Zongshen C100 en club-école

Le club ULM de Lurcy-Lévis, dont la flotte se compose de G1 Aviation (entre autres), a choisi de faire confiance au constructeur chinois Zongshen Aero Engine pour remotoriser un G1 d'école. Une expérience qui dure déjà depuis 300 heures et qui donne entière satisfaction.


Accès rapides


L'heure du remplacement

Notre ancien moteur, un Rotax 912 S, arrivant en fin de potentiel, devait être remplacé par un nouveau flambant neuf. Le choix était facile : on prend le même et on recommence.
Seulement la politique commerciale agressive et finalement désastreuse de notre fournisseur de moteur autrichien, nous a obligés a aller voir ailleurs si l'herbe poussait plus verte et le riz plus blanc.
Et elle pousse plus verte du côté de Chongqing en Chine là où est implanté le groupe Zongshen.
Zongshen, fabricant de moteurs de motos depuis des décennies à décidé de se mettre à l'aviation et à donc sorti une gamme de moteur ressemblant comme deux gouttes d'eau à nos moteur autrichiens.
Après avoir pris contact avec l'importateur français Air-K Motors, nous avons été voir sur place ce fameux moteur. Il nous a plu d'entrée de jeu.
L'allure est belle, la finition soignée, la construction respire la qualité. Les Chinois n'ont pas lésiné sur les moyens pour sortir un moteur aussi bien fait.
Ni une ni deux et au vu du prix proposé nous sommes repartis avec notre moteur sous le bras. C'est une image mais vu le poids de ce dernier, identique au 912 S, on aurait presque pu.
Nous voilà donc à la tête du fameux Zongshen C100 numéro de série 00001. Le premier vendu en France !


Le Zongshen C100, réplique exacte du Rotax 912 S, jusque dans les moindres détails.


Le C100 au banc

Une fois à l'atelier nous avons décidé de monter le C100 sur notre banc d'essai pour le faire tourner quelques heures, afin de tester et analyser ce nouveau moteur. Aucun problème à signaler : il tourne comme une horloge. Notre mécano en chef toujours méfiant vis à vis des nouveautés venus d'Extrême-Orient est conquis tellement le fonctionnement est propre et sain. La ressemblance avec le 912 S est stupéfiante ; les pièces peuvent être interchangées. Visuellement nous avons refait le jeu des 7 erreurs et nous n'en avons pas trouvé hormis la couleur des caches culbuteurs qui est différente.
A la fin des tests, et avec l'aide de G1 Aviation qui a homologué ce moteur sur ses G1, nous avons mis en place l'engin aux yeux bridés dans l'un des G1 pour le tester en vol.


Passage obligé par le banc d'essai afin de vérifier le bon fonctionnement du moteur C100. Le club ne laisse rien au hasard quand il s'agit de sécurité avec les élèves.


Le C100 en vol

Sans aucune appréhension et au vu des tests précédents nous voilà dans les airs avec cet ensemble G1 + ZongShen C100. Et là... pas de surprise. C'est comme si on volait avec un 912 S. Il n'y a pas de différence. De retour au sol et après une inspection poussée de notre chef mécano, toujours aussi suspicieux, rien n'a été constaté. Pas de fuite, pas de point chaud, pas de jeux, rien à dire. Cela ne facilite pas la création de cet article parce qu'il n' a rien à dire du tout en fait : pas de problème à décrire, rien à comparer entre le 912 S et le C100, tout est pareil.
Sauf le prix !
Notre trésorier, toujours un peu avide -il est anglais- à souri en voyant la facture du moteur.
Et oui : il est beaucoup moins cher que l'autrichien. De plus les conditions de vente n'ont rien à voir ; le moteur est garanti 3 ans ou 500 heures avec remplacement à la clef en cas de problème et tout cela dans la convivialité et avec le sourire. Ça change.


Après un test sur banc, le pilote effectue le premier vol avec plus de décontraction : un genre de formalité...



<< page..12..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021













page générée en 0,01 sec.