logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Expériences vécues

<< page..12..page >>


La flotte G1 / Savannah du club de Lurcy-Lévis


Moteur Zongshen


Le Zongshen C100 en club-école



Accès rapides


Bilan provisoire

Aujourd'hui nous en sommes à pratiquement 300 heures d'utilisation école et toujours aucun problème. Pourtant ce n'est pas faute de chercher la petite bête. Notre chef mécano, qui depuis à mis un peu d'eau dans son saké, s'est converti au bouddhisme et trempe des rouleaux de printemps dans son café matinal, commence à le trouver très bien ce moteur. Rien à bougé, aucun suintement d'huile n'est apparu, rien d'usé, vibré, altéré. Il est ravi. Les révisions s'enchaînent simplement sans rien à faire de particulier.
Notre prochain G1 est en préparation et sera également équipé d'un moteur Zongshen C100.


Les rotations s'enchaînent avec le G1 C100 d'école, sans aucun problème technique.


Le G1 C100 au MULM

Certains d'entre vous nous ont vu au Mondial de l'ULM de Blois où nous étions venus avec un G1 équipé de ce moteur, pour montrer que tout cela était possible facilement en laissant de coté nos a priori plus ou moins négatifs.
Au vu des retours, beaucoup se sont montrés intéressés par ce nouveau moteur. Du point de vue des pilotes, tout le monde est unanime et une question revient régulièrement : ''c'est un moteur chinois ou un Rotax ?''.
C'est dire...
Si vous êtes intéressé par le suivi du fonctionnement de ce moteur, nous avons mis en place, sur ce lien www.ulmlurcy.fr/subscribe-suivi-moteur.html, un système qui vous enverra des nouvelles à chaque révision si vous nous laissez votre e-mail.


Le Zongshen C100 exposé dans le G1 du club de Lurcy-Lévis durant le MULM 2021.


A Blois, les visiteurs étaient curieux de découvrir un ''nouveau'' moteur, et surpris de ne rien découvrir du tout !


Banc d'essai moteur

Afin de réalisé un test au sol d'un Rotax 912 fraîchement révisé par nos mécaniciens, sur une idée de Gérard Bourgoignon, nous avons construit un banc d'essai pour notre moteur. Il pourra bien sûr être utilisé pour d'autres moteurs quand le besoin s'en fera sentir. Un châssis rigide en métal porte le moteur Rotax installé sur son support. Il est relié à tous les éléments de contrôles réunis sur un pupitre de commandes. Lui même est déporté pour ne pas être dans le flux d'air de l'hélice.
Un compte tours et une commande de gaz ont aussi été placés de l'autre côté du banc pour faciliter les réglages divers. Ce banc nous servira donc à tester et mettre au point facilement des moteurs en toute sécurité et confort. C'est le résultat d'un travail collectif des membres de l'aéroclub J-P. Chamignon de Lurcy-Lévis.


Banc d'essai élaboré pour l'entretien des moteurs du club de Lurcy-Lévis. Un investissement sur le long terme dans le but de davantage de sécurité.



Réglementation
Le moteur d'un ULM est inscrit sur sa fiche d'identification. La fiche d'identification est établie par le constructeur qui a réalisé les tests nécessaires pour décider que tel ou tel moteur est conforme à l'utilisation de l'ULM en question. Ainsi, aucun constructeur n'aurait l'idée de proposer un moteur trop lourd ou trop léger qui changerait dangereusement le centre de gravité de l'aéronef. Ou trop ou pas assez puissant. En outre, le constructeur doit réaliser des tests qui renseignent sur l'émission sonore et les performance, notamment critiques.
Changer un moteur ''Pierre'' pour un autre moteur ''Pierre'' est donc possible et ne requiert aucune démarche de la part du constructeur, voir du propriétaire ou gestionnaire. En revanche, remplacer un moteur ''Pierre'' pour un moteur ''Paul'' n'est possible que si le moteur ''Paul'' est inscrit sur la fiche d'identification, et cela donnera lieu à une simple déclaration du gestionnaire qui signalera une modification d'état administratif, mais pas de modification majeure, le cas étant déjà prévu. En revanche, si la fiche d'identification ne mentionne pas le moteur ''Paul'', alors le remplacement devient plus compliqué. Il faut d'abord se rapprocher du constructeur quand celui-ci existe encore, et lui demander d'implémenter la fiche d'identification (ce qui représente un travail et un temps administratif non négligeables). Si le constructeur n'existe plus ou qu'il refuse, il faut passer par le régime A pour Amateur. L'ULM n'est plus de série (B) et devra s'acquitter d'un renouvellement de carte jaune tous les ans au lieu de tous les deux ans.
Mais pour ce faire, il faut déposer un dossier technique de modification majeure prouvant que les tests ont été bien menés.
Avec le moteur Zongshen (c'est également le cas avec le les moteurs LOR de Loravia), tout est plus facile puisque les moteurs sont rigoureusement identiques aux moteurs Rotax équivalents et bénéficient de fait de l'ensemble des données techniques. Bien sûr sans tricher, on établit le dossier qui aura les mêmes résultats de tests.

Le club de Lurcy-Lévis a bénéficié d'un alignement de planètes idéal :
- une forte motivation du demandeur,
- un levier commercial puissant auprès du constructeur G1 Aviation auquel le club achète régulièrement des ULM,
- le souhait du constructeur de proposer une offre pluraliste d'options et d'équipements,
- une bonne intelligence globale qui a permis que les choses se fassent.

De fait, le club a dû attendre un délai ''administratif'' pour utiliser son ULM déjà équipé Zongshen, mais se trouve désormais en toute légalité avec une fiche et une carte d'identification appropriées en mode B.

texte ULMaG.fr

Contact
Aeroclub de Lurcy-Lévis - Les Champs Thévenins - 03320 Lurcy-Lévis - 06 07 42 95 53 - lmlurcy.secretariat@gmail.com - www.ulmlurcy.fr
ce contact actualisé peut ne pas être celui en vigueur à la date du reportage



<< page..12..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021
















page générée en 0,03 sec.