Fontenay Tresigny
.
.
.

Voir la vidéo


Tourisme


Aérodrome Chaubuisson
octobre 2010
Seine-et-Marne (03)

Région Ile-de-France

Nangis-les-Loges (LFAI)
14 km
Coulommiers-Voisins (LFPK)
17 km
La Ferté-Gaucher (LFFG)
28 km
Moret-Episy (LFPU)
41 km
Pont-sur-Yonne (LFGO)
53 km
Etampes (LFOX)
70 km
Persan-Beaumont (LFPA)
82 km
Montargis-Vimory (LFEM)
84 km
Chartres (LFOR)
105 km
Briare-Chatillon (LFEI)
122 km
Cosne-sur-Loire (LFGH)
150 km
Châtillon-sur-Seine (LFQH)
157 km

Le Bréguet de Chaubuisson

L'aérodrome de Fontenay-Trésigny en Ile-de-France recèle une curiosité qui en fait un but de balade parfaitement fondé : un Bréguet deux ponts y séjourne, qui abrite un restaurant ouvert toute l'année ! Bon plan, non ?


L'aérodrome de Chaubuisson vu par satellite (source Google maps)


Une fois posé, on stationne sur le parking, à quelques mètres du
Bréguet-restaurant, en face des hangars et du club-house.

C'est pas banal !

Il y a des lieux quelconques, et d'autres formidables... En Ile-de-France, la première catégorie prévaut parce que la désaffection des bonnes volontés semble être proportionnelle à la qualité de l'air, où à la beauté des paysages... C'est pourquoi nos escapades vous emmènent souvent trouver une herbe plus verte au loin, plus loin. Il existe pourtant des endroits étonnants. Tiens ; celui-ci par exemple ! A 40 km de Paris. Imaginez un restaurant ouvert toute l'année, à moins de cinquante mètres du parking avion. C'est déjà pas banal. Imaginez maintenant un quadrimoteur de 43 mètres d'envergure déposé là. Il n'échappe pas à la vue. Tous ceux qui ont survolé la Brie l'ont déjà aperçu. Sauf ceux qui matent le paysage avec une canne blanche, précédés d'un labrador. Mais ceux-là font partie d'une catégorie de pilotes hors normes, qu'on nomme les vsv-imc-kovac. Sont joueurs, mais pas taquins... Eh bien le zinzin en question n'est autre que le restaurant précité ! Pour le coup, l'endroit n'est vraiment plus quelconque. On peut même ajouter qu'il sort carrément de l'ordinaire. Voilà l'occasion idéale de se poser et d'aller voir tout ça de plus près.


La terrasse permet de déjeuner ou de prendre une collation
à l'ombre des ailes.

L'avion-restaurant

La piste de Fontenay-Trésigny est agréablement sise en TMA-11 de Paris, en bordure de la CTR de Melun, coincée entre de vilains trait rouges immatériels dont un dieu farceur a barbouillé l'azur. Bref, il faut faire gaffe à pas emboutir les nombreux interdits ; mais ceux qui volent en région parisienne sont habitués à ce sport. A peine stationné, on remarque donc la silhouette de ce Bréguet BR 763. Un vaurien de 30 tonnes pour une MTOW de 54 T, d'une puissance de 10 000 ch développés par 4 Pratt & Whitney R-2800-CB 16, disposant chacun d'une double étoile de 9 cylindres (double wasp) pour une cylindrée de 46 litres ! Mine que rien, le bébé biberonne sa tonne et demi de carburant à l'heure (+ 15 kg d'huile pour faire passer) et évolue à 22 000 ft à 400 km/h durant 9 heures. Enfin... évoluait. Car bien sûr, les belles années de ces aéronefs à pistons sont révolues. Leurs uniques espoirs de survie sont les musées, les collectionneurs ou les... restaurateurs !


Le pont inférieur fait office de salle de reception
.


Le pont supérieur du Bréguet est aménagé en restaurant, avec
des tables intimes pour deux ou quatre personnes.

Un géant des airs sur un socle en béton

Figure symbolique de l'aérodrome Chaubuisson, ce Bréguet double pont est arrivé en 1968, acheté aux Domaines par Jean-Claude Savigny. Il a été découpé dans un hangar du Bourget où il était stocké, puis amené par camions en ce lieu. Auparavant, il volait aux couleurs d'Air France et réalisait des rotations entre Paris, Marseille et Alger avec une centaine de personnes à son bord. Une opportunité formidable a failli lui offrir un dernier vol inattendu. En effet, lors des options de transport, à la saison du salon du Bourget, un hélicoptère russe Mi26 capable de soulever 20 tonnes semblait n'être venu en France que pour emporter le fuselage qui mesure quand même 5,5 m de haut, 29,5 m de long et 3,3 m de large une fois démonté, et allégé ne pèse que 18 tonnes. Mais à cette époque la guerre froide battait encore son plein, de sorte que l'armée française a interdit ce transport qui risquait de dévoiler de polichinelles secrets des tas. Rassemblés sur le terrain Est-parisien, les éléments du Bréguet ont été remontés. L'avion a été progressivement aménagé, puis complètement restauré en 1982. Il est devenu restaurant permanent en 1984. Cette même année, l'aéroclub Etienne Boileau a été rebaptisé Chaubuisson, nom du lieu-dit où il est implanté. Notons à ce propos une autre originalité de l'endroit : l'aéroclub est propriétaire du sol. Et de ce fait, après avoir accru le foncier de 18 ha en 1986, la piste revêtue a été créée pour faciliter les vols hivernaux. Le balisage lumineux pour le vol de nuit des ACFT basés a été implanté dans la foulée. Un court de tennis a été aménagé, puis une piscine, et enfin un practice de golf. Vous l'aurez compris, Fontenay n'est vraiment pas un aérodrome ordinaire. Le club est ouvert tous les jours et compte deux salariés. Sa résidence est un chalet accueillant, disposant de tout le confort, d'un bar, d'un bureau, de commodités et d'un poste informatique connecté au service des pilotes. On s'explique dès lors que soit réclamée une taxe d'atterrissage, symbolique en regard des services et de l'accueil.


Guy Carpentier, le maître des lieux
.
Une carlingue en guise de resto'

On accède au restaurant par le traditionnel escalier d'embarquement et sa passerelle, ce qui constitue un bond de 40 ans vers le passé. Le premier pont est agréablement décoré, frais, clair et fleuri. Un escalier en colimaçon emporte au second niveau, à la salle à manger principale dont la capacité est d'une quarantaine de couverts. On n'est ni à l'étroit, ni renfermé. Des photos sous verre imagent l'Histoire aéronautique et honorent Louis Bréguet. Les gouttières à bagages d'époque invitent à jeter les effets encombrants. Guy Carpentier, le maître des lieux, accueille les convives sans protocole ampoulé. Si l'humour vous est étranger, mieux vaut glisser vers d'autres cieux, barbifier de grincheux spleenétiques. Car ici, l'ambiance n'est pas à la morosité... Et tant mieux d'ailleurs, parce qu'on a beaucoup à gagner à se dérider les zygomatiques. En premier lieu, cela ouvre l'appétit et coup de bol, vous êtes là pour ça. Le Bréguet propose une cuisine traditionnelle française pour une carte moyenne de 15 à 28 euros mérités. Si le temps est au beau et au chaud (contrepèterie belge complexe), préférez le déjeuner à l'extérieur, à l'ombre d'une aile... L'endroit est simplement charmant.

Consignes particulières :

Eviter le survol de Fontenay, Visy, Vilbert, Bernay

QFU préférentiel 120° en cas de vent de travers


taxe d'atterrissage


Infos pratiques :

Restaurant Le Bréguet

cuisine traditionnelle française
ouvert 7/7 midi et soir d'avril à septembre - tous les midis + vendredi et samedi soir le reste de l'année


selon la météo, salle au 2e pont et/ou à l'extérieur


ordinateur au club-house pour la préparation des vols

Dernière minute :

Buissons chauds à Chaubuisson

Depuis décembre 2010, le restaurant Le Breguet de Fontenay-Trésigny est fermé. Installé dans un Breguet BR 763 ''deux-ponts'', ce restaurant au cadre original est devenu permanent en 1984. Il battait le rappel des pilotes d'Ile de France (et d'ailleurs) en mal d'exotisme pour un rendez-vous sympathique sous l'hospice d'un vénérable aéronef de 54 tonnes (en charge) biberonnant une tonne et demi de jus à chaque heure qu'il passait à 22 000 ft. Cette fermeture est, comme dans de nombreux cas de restaurants d'aérodromes, due à l'impossibilité à maintenir une activité commerciale régulière dans le cadre d'un environnement exclusivement saisonnier, et de surcroît lié aux conditions météorologiques. Le Bréguet a été racheté en janvier 2011 par un entrepreneur, non étranger aux choses de l'air, puisque lui-même pilote de loisir. De lourds travaux de décoration et de mise en conformité ont conduit la reprise d'activité en octobre 2011. Comme l'a expliqué Marc Niles à la rédaction de ULMaG, la vocation du Bréguet est de devenir un lieu d'attraction événementiel, qu'on loue pour des besoins ponctuels (colloques, séminaires, fêtes, réceptions, mariages, enterrements de vie de garçon...) ou réguliers, comme l'a fait une société de rencontre, le club libertin ''Le 7éme Ciel'' qui propose tous les vendredi et samedi (à partir de 22 heures) cet espace pour des soirées thématiques, glamours, sensuelles et sexy, autrement nommées rencontres libertines. En journée, le cadre ''cosy'' est propice à l'activité de ''bar-lounge''. En dépit de cette nouvelle orientation commerciale, les pilotes ne sont pas oubliés, puisque pour la pleine saison des vols (juin-septembre), la sarl Le Bréguet rouvre le snack 7 jours sur 7, avec un services en adéquation avec les impératifs horaires aéro (10-20 heures non-stop). L'occasion de retrouver cet endroit emblématique pour un casse-croûte ou simplement un moment de détente. Rappelons que l'accès à l'aérodrome de Fontenay-Trésigny est assujetti à une taxe d'atterrissage perçue par l'aéro-club de Chaubuisson.

Contact sarl Le Bréguet : Niles Marc - 06 73 40 40 30 - veiranils@free.fr

Contact club : contact@le7emeciel.com - http://www.le7emeciel.com

Contact aéro-club Chaubuisson : 01 64 25 91 45 - aérodrome Chaubuisson - 77610 Fontenay-Trésigny - info@chaubuisson.com - http://aero.chaubuisson.free.fr

Lire la vidéo







Signe qui ne trompe pas, le parking est souvent envahi d'avions extérieurs à l'aérodrome pendant l'heure du déjeuner.


Le club-house est un agréable chalet pourvu de tout le confort.


L'AC de Chaubuisson est accueillant ; deux salariés y travaillent à l'année.


Au club-house, un ordinateur est disponible pour les pilotes de passage.


Avitaillement 24/24 avec la carte Total.


C'est au pied de l'échelle qu'on reconnaît le dîneur.


La salle de restaurant de 2e pont est souvent pleine ; il n'est pas inutile de téléphoner avant de venir.


Quand Jojo est satisfaite du repas... ça ce remarque !


Dans un des hangars, l'ex-commandant de bord commercial Dave De Jean s'est aménagé un étonnant club-house quil a nommé ''Air Line Lounge''.


A côté de son MCR, un salon avec fauteuils confortables, bibliothèque dédiée à l'aéronautique, gravures aux murs et bar...



Jojo n'a pas très bien saisi les finesses réglementaires de la tenue de CdB.


.
.
.







Blason de Seine-et-Marne


D'azur aux sept besants d’or ordonnés, chef du même chargé d’un lion issant de gueules, d’argent au noyer de sinople, chef de gueules chargé d’une croisette potencée d’argent, d’azur à l’épervier essorant d’or longé et grilleté du même, de gueules à la bande d’or ; sur le tout de gueules à la porte d’argent.





Fontenay-Trésigny
LFPQ
Type
AD ouvert à la CAP
Département
Seine-et-Marne - 77
Latitude
48 42 26 N
Longitude
002 54 16 E
Altitude
370 ft - 13 hPa
Fréquence radio
120,225
Pistes
12/30 x 720 m - herbe
12/30 x 700 m - revêtue
Circuit d'aérodrome
Sud
préférentielle 12
Téléphone
01 64 25 91 45
Site web
E-mail
info@chaubuisson.com
.
.




Fontenay-Trésigny
Adresse
Aérodrome Chaubuisson
77610 Fontenay-Trésigny
Carburant
100LL Total carte 24/24
Intermarché à Fontenay
1,5 km
Restauration
sur place
01 64 25 29 34
Hébergement
-----
Déplacement
taxi
Loisir / activités

- piscine
- golf
- tennis

.
.




Notation
Difficulté circuit d'aérodrome
1/5
Restauration
4/5
Intérêt visite
3/5
Accueil
4/5
Aéro-parking visiteurs

5/5

.



Blason de Seine-et-Marne


D'azur semé de fleurs de lys d'or aux deux fasces ondées d'argent brochant sur le tout.






Blason d'Ile-de-France


D'azur aux trois fleurs de lys d'or.