logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Conversions

Choisissez votre unité

HistoireMasseAltitudePuissanceDimensions
DistancesTemperature---VitesseVolume

Histoire


Les systèmes d'unités constituent des langages. Mais comme tout langage, il est parfois régional, parfois local... En dépit de volontés affirmées d'unifier le langage des unités, deux ont perduré à travers les temps : le métrique SI et l'impérial. Si le premier est devenu majoritaire, l'impérial résiste, notamment dans le domaine de l'aéronautique. Pour cause, les grandes décisions se font aux USA, nation qui n'a pas adopté le métrique SI. A nous donc de nous plier à parler deux langages d'unités. Pour nous aider, il existe des tables de conversion. ULMaG mâche le boulot des plus réticents avec des outils faciles à utiliser : entrez vos valeurs et cliquez sur le bouton.

Inspiré du système métrique, le système international - SI - est le système d'unités majoritairement employé, même s'il n'est pas officiellement reconnu par certains pays au rang desquels les USA. Le système SI un système décimal, sauf pour la mesure de temps et d'angle. Son évolution est statuée tous les quatre ans à Paris, lors de la conférence générale des poids et mesures rassemblant des délégués des états membres de la convention du mètre. Le système international compte sept unités de base, censées quantifier des grandeurs physiques indépendantes possédant chacune un symbole : la masse est exprimée en kilogramme (kg) ; le temps en seconde (s) ; la longueur en mètre (m) ; la température en kelvin (K) ; l'intensité électrique en ampère (A) ; la quantité de matière en mole (mol) et l'intensité lumineuse en candela (cd). On déduit de ces unités leurs dérivées, comme le mètre pas seconde pour la vitesse... Des préfixes permettent d'en nommer les multiples : micro ; milli ; centi ; déca ; hecto ; kilo ; méga, giga...



On doit à John Wilkins, scientifique anglais de la Royal Society, la première tentative notable d'établir des unités universelles en 1668. Deux ans plus tard, Gabriel Mouton, religieux lyonnais, propose une unité de longueur en se basant sur la mesure d'un arc de méridien terrestre et en définit les multiples et sous-multiples sur un système décimal. En 1675, le savant italien Tito Livio Burattini renomme la mesure universelle de John Wilkins en mètre (metro cattolico) dont la longueur est de 38 pouces de Prusse, soit 993,9 mm. Mais cette valeur dépend de paramètres qui la rendent variante.

En 1790, l'assemblée constituante conseillée par Condorcet adopte l'unité de Burattini, avant de se rabattre sur la dix-millionième partie d'un quart de méridien terrestre qui est choisie provisoirement en 1793. Les savants Delambre et Méchain sont chargés d'effectuer les mesures géodésiques nécessaires ; une entreprise dantesque !



Avec le mètre sont définies les unités de volume et de masse : on crée ainsi le système métrique décimal qui est définitivement adopté le 7 avril 1795 par décret. Ce système désigné par le sigle MkpS (mètre, kilogramme-poids, seconde) est rendu obligatoire en France à l'occasion de son cinquième anniversaire le 4 novembre 1800, tout autre système étant interdit. Les autres pays on suivi plus ou moins rapidement cet exemple, à l'exception des pays anglo-saxons fidèles au système impérial.

La convention du mètre est créée en 1875 qui instaure le bureau international des poids et mesures, le comité international des poids et mesures et la conférence générale des poids et mesures dont la première a lieu en 1889 avec comme première grande décision la création du système MKS pour mètre, kilogramme et seconde. Cette dernière devint MKSA (A pour ampère) en 1946 sur proposition du physicien Giovanni Giorgi qui souhaitait combiner des unités électriques au système MKS. Puis en 1954, la CGPM entérine l'adjonction du kelvib et du candela. Le système SI est finalement né en 1960 et finalisé en 1971 avec l'ajout du mole.



L'intérêt de posséder un système international uniforme est principalement l'échange entre nations, qu'il s'agisse de commerce ou de technologie. Ainsi c'est à cause d'une confusion entre unités différentes que la sonde Mars Climate Orbiter a été perdue, et avec elle, outre un investissement financier énorme, celui d'équipes d'ingénieurs et de chercheurs de plusieurs nations.

Si le système métrique est répandu, partout ailleurs que le continent américain ; toutefois il reste quelques exceptions corporatistes, comme la plomberie qui continue à mesurer les sections en fraction de pouce, l'industrie des écrans qui mesure également en pouces (du moins le commerce des écrans...), la navigation maritime, l'aéronautique, la cordonnerie qui mesure en... personne ne sait !


Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019

















page générée en 0,01 sec.