logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Courrier des lecteurs

2021 à 2018

<< page..1234567891011..page >>

Adieu l'ami

Gilbert Schumacher est parti vers un autre monde, emporté par la maladie. Il fut mon instructeur et celui de très nombreux élèves, sur la base de Zoufftgen, au Nord de Thionville, sur la base de Sterpenich en Belgique, sur la base de Cipières et bien sûr à Chambley. Gilbert, je l'appelais ''le Tabarly de l'ULM'', taciturne souvent, direct mais affectueux, disponible et toujours bénévole. Il connut des aventures durant toutes ses années d'instructeur, dont un crash violent en testant un appareil. Gilbert manquera à beaucoup de gens, et je fais partie de ces personnes qui avaient du respect et de l'affection pour lui. Il a souhaité sa fin sans visite aucune, sans vagues.
Une personne n'est pas vraiment disparue tant qu'il reste quelqu'un pour penser à elle... Gilbert, je pense à toi. J'essaye de ne pas être triste ; je n'y arrive pas ; les mots ne suffisent plus.

Jacques Foucher - 07/07/21

Bonjour Jacques,
Il y a des personnes qui laissent un vide en partant. Cet instructeur t'a marqué et tu lui rends un bel hommage. Ceux qui connaissaient Gilbert apprécieront. Cordialement.
Miguel Horville - ULMäG.fr

Monopole Rotax

Bonjour Miguel,
Intéressant édito de mai 2021 ! Mais je ne suis pas sûr que le frein à l'offre soit le monopole actuel de Rotax, avec lequel je vole après des expériences... compliquées... sur d'autres moteurs. La concurrence n'est pas nombreuse car le marché, en fait, n'est pas énorme... et s'oriente vers l'électrique. Alors, les chinois ou autres peuvent ils nous offrir de l'innovation ? Rotax le peut/veut-il ? Je ne serais pas surpris d'une annonce dans ce genre du leader dans les années qui viennent ! Concernant les Lycosaures, la certification y est sûrement pour beaucoup dans leur peu d'innovation. Ce que nous devrions pouvoir palier avec l'ULM !
Henry Poutot - 28/05/21

Bonjour Henry,
Il n'y a pas de frein à l'offre ; mais à l'innovation et c'est connu dans l'industrie : quand une formule fonctionne, pourquoi s'emmerder à la changer si rien n'incite à le faire ? Seule la concurrence peut faire bouger les lignes : c'est le sens de cet édito. La concurrence stimule l'imagination, aiguise la qualité, bonifie les performances et baisse les tarifs. C'est en ceci que l'arrivée de tout motoriste sérieux a du bon : pousser les leaders à mériter leur leadership, à toujours améliorer leur produits. Je ne sais pas pour les autres, mais personnellement je ne me satisfais pas de mon Rotax. Certes il est fiable, certes il est puissant. Mais quand je compare le fonctionnement (quand même très merdique, démarrage, arrêt, conso...), les usures bizarres de pignonnerie du réducteur (pas de panne mais de la limaille en quantité anormale vu la régularité des vidanges), la gestion merdique des températures (outre l'avionneur)... à mes bagnoles, celle de 2021, et aussi celle de 2000 et celle de 1985... j'ai honte de ce bouzingue. Je rappelle que je viens de la moto : aujourd'hui nous sommes à 250 ch/litre avec une fiabilité exemplaire, aucune usure mécanique et une qualité de fonctionnement admirable... ça laisse rêveur. J'ai eu un Jabiru 2200A que j'adorais pour son fonctionnement, mais bien sûr pas pour les ennuis qu'il a procuré à certains, et qu'il allait me procurer à terme. Les deux temps Rotax sont pour moi exemplaires, mais on n'aime pas le 2T avec son bruit de vaisselle et ses fumées puantes... et puis, ça fait pas ''avion''. J'ai beau retourner le problème dans tous les sens : le 912 est sans doute le moins mauvais moteur, mais quand même désormais complètement dépassé et scandaleusement trop cher. Pour l'anecdote, mon voisin anglais Terry est fier de voler sur son nouvel Eurofox 912S depuis quelques mois. Il l'a ramené d'Angleterre, a survolé ma maison quelques fois puis plus rien. Renseignement pris, il est cloué au sol à même pas 30 heures à cause des carbus/flotteurs et personne n'a de solution à lui proposer, car il vient d'Angleterre.
Qu'en penser ?
Qu'à 18 KE le bout, y'a un peu de foutage de gueule.
J'ai acheté une bagnole 0 km (Occas'Or), dernière génération, full options 16 KE (Kangoo Maxi DCI 110) ; jusqu'à preuve du contraire, mon 912S ne possède pas 2 ordinateurs, pas de GPS, pas de téléphone ni de BT, pas de roue de secours, pas de clim... Cette caisse tape 200 MK avant de flancher et réclame de l'huile tous les 40 MK... Qui veut m'expliquer que c'est normal, sans trembler des genoux ?
Mais Rotax engrange de très beaux résultats financiers qu'il nous jette chaque année à la face dans son communiqué d'autosatisfaction.
Cordialement.
Miguel Horville - ULMäG.fr


Podium : première place !

Excellent et désormais traditionnel poisson que cette peinture ! j'espère juste cette année être sur le podium des lecteurs réactifs. Bravo pour ton travail que je suis régulièrement.
Frédéric Fauveau - 01/04/21

Podium : première place !
Le second a 12 min de retard à l'allumage (9:50)...
Bravo ! Maintenant, reste à savoir si c'est réellement un poisson ou non ; réponse jeudi 8 avril, comme chaque année. Cordialement
Miguel Horville - ULMäG.fr

Rester ou partir ?

Bonjour Miguel,
Merci pour ton édito de décembre 2020. Je ne comprends pas pourquoi tu continues chez l'assureur ''traditionnel'' ; j'ai personnellement changé depuis un moment, on verra bien le jour où... D'ailleurs, vu le comportement que tu cites, j'en suis bien content ! Cordialement.
Henry Poutot - 03/02/21

Bonjour Henry,
Comme je m'en suis expliqué dans l'édito susmentionné, j'ai remis le couvert pour 2021 par esprit fédéraliste, tant que la FFPLUM peut apporter un semblant de protection à notre communauté. Je n'y crois plus beaucoup, mais on peut toujours rêver. Je le répète en boucle : nos fédérations aéro' n'ont rien à offrir ou échanger à l'autorité pour infléchir toute décision contraire à nos intérêts. Parce que nous ne sommes rien : pas un lobby économique, pas un groupement d'intérêt, pas une force électrice... juste de gentils inutiles, m'as-tu-vu un tantinet égoïstes. Quand le ciel s'encombrera de bidules autonomes (voir la quantité de restrictions dans ce sens - AIP NOTAMs...), les premiers à gicler seront les pilotes de loisir. Il faut en prendre son parti et s'y préparer. Cordialement.
Miguel Horville - ULMäG.fr


Elle n'était pas qu'un animal

Bonsoir Miguel,
Pour me situer, tu m'as dépanné d'un tee-shirt ULMAG en 2018 au salon de Blois et nous avons partagé une mousse. Je suis triste pour toi, de la disparition de ta chienne Goldy. Vous sembliez fusionnels tous les deux. J'ai perdu deux chiens et je sais ce qu'on ressent. Tes éditos critiques et plein de bon sens restent ma lecture favorite. J'ai abandonné les forums qui tournent en rond avec des acteurs sans âme délivrant des pensées péremptoires quand ce n'est pas de la haine gratuite ou des idées sans fond. Dans tes écrits, j'apprécie une réflexion en profondeur et des propos documentés. Cela devient rare. Alors ne change pas. Reste humain et proche de tes lecteurs. Cela devient rare.
Fabrice - Cerisier - 30/09/20

Bonjour Fabrice,
Merci à toi et à tous ceux qui m'ont écrit un mot gentil pour Gogo. Elle m'a accompagné quatre fois à Blois. Elle y vaquait sans laisse, au grand dam de l'organisateur qui m'engueulait copieusement à ce sujet. Elle était sage, me suivait partout et quémandait ça et là une maigre pitance pour arrondir ses formes déjà généreuses. Jean-Marie je te demande pardon... maintenant il y a prescription. Mes éditos semblent plaire aux lecteurs du magazine ; tant mieux. Mais si ce n'était pas le cas, je dirais... tant pis. Ils sont le reflet de ma pensée et rien ne saurait m'obliger à m'aligner sur une autre voie. Sauf à me prouver que j'ai tort. Cordialement.
Miguel Horville - ULMäG.fr

Les mots à ne pas dire

Bonjour monsieur Horville,
Je lis régulièrement les articles dans ULMaG, les infos, vos éditos (souvent inspirés et sincères) et les courriers des lecteurs avec vos réponses. À celui de Jean-Michel daté du 26 août 2020, vous répondez (je vous cite) : un bon écologiste est un écologiste transformé en terreau ! Je traduis ''mort'', si je lis entre les lignes. On ne peux pas dire ce genre de chose. On n'a pas le droit souhaiter la mort d'une personne, quelle qu'elle soit et quelles que soient ses idées. On peut discuter et même s'engueuler avec elle. La dispute peut en venir aux mains ; mais entre un coquard et une place au Père-Lachaise, il y a une nuance. C'est juste mon point de vue. Merci de me donner votre sentiment sur cet vision de l'humanité. Amicalement.
Luc Marie - 20/09/20

Bonjour Luc,
J'apprécie que m'autorisiez à publier notre échange récent avec votre nom. La phrase qui vous gêne est incomplète. J'ai écrit : ''un bon écologiste est, selon moi, un écologiste transformé en terreau. Sa boucle est bouclée et il sert enfin à quelque chose''.
Je dois vous faire un aveu : je souffre d'une maladie voisine du syndrome de Gilles de La Tourette. Je ne maîtrise pas le politiquement correct. Mes émotions guident mes réflexes et mes réflexes conditionnent ma pensée. Un genre d'instinctivité viscérale. Quand je n'aime pas je déteste et quand je déteste je voue aux gémonies. Je tends l'autre joue seulement pour la bise. Pour le reste, c'est balle pour œil et balle pour dent. La demi-mesure m'est étrangère. Car de plus les symptômes sont étendus : je n'ai aucune sympathie pour le genre humain. J'apprécie les gens qui me paraissent appréciables, j'ignore ceux que je ne connais pas et je me débarrasse (en songe, en rêve, au propre comme au figuré) de ceux qui me gonflent. Cette affection terrible qui me ronge depuis toujours se double d'une dégénérescence du filtre cognitif social : je n'arrive pas à fermer ma gueule. Ce que des gens disent tout bas ou pensent en silence, moi je le vocifère à tue-tête. Le pire, c'est que je pense sincèrement tout ce que je dis ou écris. Ajoutez à cela une hypertrophie glandulaire qui me pousse à braver les interdits et vous comprendrez pourquoi j'estime qu'un écologiste (j'ai peut-être omis de préciser ''militant'', cela me semblait aller de soi) - militant donc - est plus utile pour la société une fois transformé en compost ou en terreau.
J'ai consulté... il n'y a pas de remède à mon mal. Mon salut réside dans l'humour. Dans la vérité et dans l'humour. Cordialement.
Miguel Horville - ULMäG.fr




<< page..1234567891011..page >>

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021
















page générée en 0,01 sec.